Être parmi les premiers à explorer une nouvelle destination plein air…

La création d’un parc national est un événement de plus en plus rare, particulièrement lorsqu’il survient à relative proximité des grands centres. L’idée d’un parc national au Témiscamingue a d’abord germé dans la tête de citoyens engagés depuis des décennies à la protection… d’un site historique! Le poste de relais pour le flottage du bois d’Opémican fut au cœur du développement de l’industrie forestière de la région pendant près de 100 ans.

 

 

Souhaitant protéger et mettre en valeur ce magnifique lieu, la corporation d’Opémican a initié de nombreuses démarches, qui ont mené au dépôt d’une demande au ministère responsable des parcs nationaux en 2002, afin que celui-ci évalue le potentiel du territoire. Après une étude formelle, des consultations publiques et une recommandation finale positive, le Gouvernement du Québec créait officiellement le parc national d’Opémican, en décembre 2013. La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a été ensuite mandatée pour réaliser le développement et pour en diriger les opérations, en faisant le 24e parc national sous sa responsabilité. Elle a obtenu également le mandat de restaurer et de mettre en valeur le site historique de la Pointe Opémican.

 

Le développement d’un nouveau parc repose d’abord sur ses spécificités. Le parc national d’Opémican se distingue d’abord par sa dualité de parc et de site historique. Son patrimoine naturel comprend entre autres les magnifiques lacs Kipawa et Témiscamingue, ainsi que la célèbre rivière Kipawa, qui attire les meilleurs kayakistes lors d’un festival d’eau vive à chaque début d’été, mais qui fut aussi un lieu de tournage de prédilection pour les cinéastes d’Hollywood pendant la première moitié du 20e siècle. Elle est désormais immortalisée sur un peu plus de 45 millions de billets de 10 $ produits dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Le parc est également situé en territoire traditionnel algonquin, ouvrant la porte à toute une autre dimension culturelle.

 

En 2018, les premiers visiteurs ont pu découvrir le secteur de la rivière Kipawa, situé au nord du parc national d’Opémican. Grâce à des bases de location autonome de canots ou de vélo, on peut y mixer plusieurs activités au cours du même circuit! Imaginez-vous explorer l’archipel de l’Île aux Fraises en canot, puis camper avec votre tente sur une minuscule île privée, puis combiner le vélo le lendemain pour revenir directement à votre voiture; ou encore, emprunter le sentier Inukshuk jusqu’aux berges du lac Témiscamingue, longer des parois vertigineuses en canot, puis revenir à votre prêt-à-camper Étoile situé tout en haut de ces parois juste à temps pour le coucher du soleil! 

 

 

Cet été, ce sera au tour du secteur de la pointe Opémican de dévoiler ses secrets! Les berges du lac Témiscamingue y sont sablonneuses et la présence de grands pins blancs et rouges nous rappelle les forêts de géants de la côte Ouest! Des installations toutes neuves, un camping avec services et un circuit de découverte du site patrimonial d’Opémican viendront enrichir l’expérience de ce secteur, où la randonnée, les activités nautiques et le vélo seront à l’honneur!

 

En 2019, le rendez-vous nature par excellence est au parc national d’Opémican! Être parmi les premiers à explorer un nouveau parc national, c’est une opportunité rarissime!

 

Pour plus d’information sur le parc national d’Opémican, vous pouvez consulter le site Web et la page Facebook du parc.

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now