L’hiver approche à grands pas, ce qui signifie que la saison d’escalade de glace est à nos portes. Ce sport, intriguant pour certains, est une façon d’être en harmonie avec la nature malgré les températures froides et de vivre des expériences hors du commun.

 

 

Selon Samuel Patoine, guide aventure et moniteur chez Attitude montagne, l’escalade de glace est vraiment accessible à tous : « Je dis toujours que n’importe qui, qui est capable de monter dans une échelle, est capable de faire de l’escalade de glace! Il ne faut pas être un athlète olympique pour essayer l’escalade de glace. Après, si on veut se pousser, il y en a pour tous les niveaux. Mais au début, il y a des endroits pour commencer », affirme-t-il.

 

C’est un sport assez demandant physiquement, mais qui vaut le travail. « C’est tellement beau et magique. Tu passes la journée à l’extérieur. Parfois, la glace est bleu turquoise, parfois elle a des teintes de jaune. Ça dépend tu grimpes où, qu’est-ce que tu fais. Tout est blanc autour de toi. Les paysages sont magnifiques », raconte-t-il.

 

Monter des parois rocheuses et monter des parois glacées, ce n’est pas exactement la même chose. Selon Samuel Patoine, c’est un peu comme comparer le ski alpin à la planche à neige. Les deux disciplines se déroulent au même endroit, mais ne sont pas pratiquées de la même manière.

 

« Ce n’est pas parce que tu es bon en roche que tu es bon en glace. Les techniques de grimpe sont différentes. En glace, les mouvements en tant que tels ne sont pas difficiles, mais il faut économiser de l’énergie pour se rendre jusqu’en haut. On grimpe souvent plus longtemps, mais c’est moins technique. En roche, c’est souvent des casse-têtes, plus qu’en glace », mentionne-t-il.

 

Niveau sécurité, Samuel Patoine souligne qu’il faut respecter les mêmes consignes que lorsqu’on grimpe sur la roche. Il rappelle cependant le port du casque, qui est très important parce qu’il n’est pas rare que des morceaux de glace tombent du haut de la paroi. Il encourage tous les amateurs de plein air à braver l’hiver pour essayer d’atteindre le sommet d’une paroi glacée. Il croit que c’est un sport vraiment facile à aimer : « Il y a tellement de textures différentes que ce n’est jamais la même chose. Il faut vraiment prendre le temps d’analyser la surface avant de se lancer dans une grimpe. C’est une expérience complète à chaque fois ».

 

Selon lui, le Québec est probablement l’un des meilleurs endroits pour l’escalade de glace. Ses coups de cœur sont : le site de Prévost dans la région de Montréal et les nombreux sites qui ornent la Côte-Nord.

 

 

Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now